Un calendrier des arts décoratifs du XIXe siècle 2/2

Seconde partie du calendrier de l’avent que j’avais déroulé sur Twitter en décembre 2020. Vous trouverez des liens directs vers les tweets sur les dates, pour voir plus de photos ou pour réagir.

13 décembre : chaire à prêcher de la basilique Sainte-Clotilde, Paris (7e arr.), dessinée par Michel Liénard, chêne sculpté et doré, 1856-1857

Photo S. Derrot
Continuer la lecture de Un calendrier des arts décoratifs du XIXe siècle 2/2

Un calendrier des arts décoratifs du XIXe siècle 1/2

J’ai posté sur Twitter, au mois de décembre 2020, un calendrier de l’avent proposant une pièce d’art décoratif par jour, toutes datées entre la Restauration et le tout début du XXe siècle, et majoritairement françaises. Plus qu’une démarche scientifique (même si cela a exposé des idées que je croise durant mes recherches), il s’agissait plutôt d’une entreprise de médiation, suivant largement mon goût personnel. J’ai en effet toujours l’impression que les arts décoratifs de la période 1820-1880 sont assez peu connus, coincés entre la caricature, les fastes du Premier Empire et l’Art nouveau, même si des expositions récentes ont insufflé un peu de nouveauté, comme Paris romantique au Petit Palais (2019), Spectaculaire Second Empire au musée d’Orsay (2016), ou bien les deux expositions Louis-Philippe à Versailles et Fontainebleau. Sans pouvoir y passer un temps considérable, j’ai essayé de respecter les équilibres entre domaines, époques, voire entre institutions de conservation ou sites marchands. Sur ce dernier point, il faut souligner la difficulté à trouver une iconographie utilisable, même dans ce domaine où les pièces en elles-mêmes sont libres de droit, et même en puisant dans les institutions françaises – où les choses bougent mais très lentement.

Continuer la lecture de Un calendrier des arts décoratifs du XIXe siècle 1/2

La chapelle royale de Dreux

Vue générale de la chapelle de Dreux, sur sa façade principale
Chapelle royale de Dreux, façade principale, Agence Rol, février 1824. Source : Gallica.

Janvier 1839, la princesse Marie d’Orléans, fille de Louis-Philippe, vient de mourir. Le roi des Français souhaite que la sépulture de sa dynastie soit la chapelle funéraire familiale, à Dreux, plutôt que la basilique Saint-Denis1. Hélas, en cette triste occasion, preuve est faite des limites du lieu pour endosser ce rôle. Des travaux sont donc entrepris dès le printemps suivant et confortés par un second drame dans la famille royale, le décès du duc d’Orléans, Ferdinand-Philippe, en 1842. Mêlant structure et décoration, le chantier qui transforme l’édifice est le premier d’ampleur auquel participent Michel Liénard, nouvellement établi à son compte depuis 1838, et son associé, Émile Knecht.

Continuer la lecture de La chapelle royale de Dreux
  1. Ce sera officiel par l’ordonnance du 23 juin 1843. []

Michel Liénard, sculpteur-ornemaniste

Si j’espère pouvoir régulièrement publier ici des textes sur les figures croisées au cours de mon  travail et plus ou moins méconnues, il est évident que je me devais de commencer par celle-ci. Même en mettant de côté la subjectivité qui relie la chercheuse à son sujet depuis longtemps pratiqué, cette figure me semble réellement injustement méconnue vu son importance dans le petit monde des arts décoratifs du XIXe siècle – dans lequel, j’aurai l’occasion d’y revenir, une partie de nos représentations mentales se sont échafaudées.

Continuer la lecture de Michel Liénard, sculpteur-ornemaniste

Ressources en ligne pour la recherche sur les arts décoratifs du XIXe siècle

Bibliothèques et archives

Il va sans dire que la consultation des bibliothèques numériques est infiniment utile, à commencer par les deux principales en ce qui nous concerne : Gallica (BnF), pour les ouvrages mais aussi pour la presse ou les almanachs du commerce, et la bibliothèque numérique de l’INHA, qui met en ligne en particulier quelques ouvrages historiques de référence sur le domaine, des catalogues du département des Objets d’art du Louvre publiés avant 1920 et une partie croissante de sa riche collection d’estampes d’ornements.

Continuer la lecture de Ressources en ligne pour la recherche sur les arts décoratifs du XIXe siècle